ACCUEIL              BIOGRAPHIES            MUSIQUE              PHOTOS            ÉVÈNEMENTS            CONTACT            EPK 

Trio de l'Île 

ÉLAN  LUMINOSITÉ  AUDACE

Voilà la direction musicale que proposent à leur auditoire Patil Harboyan, Uliana Drugova et Dominique Beauséjour-Ostiguy, respectivement piano, violon et violoncelle du Trio de l’Île.

Île pour Île Jésus devenue Ville de Laval, leur point d’ancrage.

Trio de l’Île pour la complicité, l’originalité, la témérité de leur jeu musical.

Tous trois anciens boursiers de la Fondation de soutien aux arts de Laval (FSAL), les membres de ce trio profitent de leur résidence à la série Les Déjeuners croissants-musique de la Maison des Arts de Laval pour promouvoir l’œuvre philanthropique de la Fondation. Élus ambassadeurs de la FSAL, ces musiciens dont la rigoureuse formation classique se reconnaît dans la justesse et le sérieux de leurs interprétations se produisent avec brio un peu partout sur les scènes du pays.

Élan, luminosité, audace, mais aussi passion, rigueur, accessibilité…

Brahms, Rachmaninov, Babadjanian, Piazzolla, Debussy, Chostakovitch… le Trio de l’Île répond parfaitement aux défis les plus exigeants.

BIOGRAPHIES

Patil
HARBOYAN

D’origine arménienne, maîtrisant cinq langues et les innombrables défis pianistiques de Liszt et Prokofiev, la pianiste Patil Harboyan colore de sa personnalité fascinante le Trio de l’Île.

La carrière de Patil Harboyan revêt non seulement toutes les facettes du métier de soliste, chambriste et pédagogue mais s’illustre, depuis ses débuts au Liban jusqu’à l’obtention d’un doctorat du Stonybrook University de New York, de nombreux prix et bourses. Premiers prix du Concours Margo Babikian et de la Armenian Allied Arts Association, Prix Radio-Canada, Premier Prix du Concours de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, bourses du Conseil des arts du Canada, bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec font partie de la longue liste des honneurs récoltés. Sa collaboration avec le Trio Fibonacci, de même que sa participation au Trio Ararat et ses débuts au Weill Recital Hall du Carnegie Hall ont retenu l’attention des médias. Son enregistrement avec la violoncelliste Heather Tuach, sous étiquette Divine Arts (Londres), de Music from Armenia for cello and piano a été qualifié par le prestigieux magazine Gramophone d’agréable bouquet de découvertes…, un témoignage à la fois riche et tout en nuance de la musique arménienne.

La vie de Patil Harboyan ne se limite pas au studio de pratique, à la prestation sur scène ou encore à l’enseignement du piano à l’École de musique Schulich de l’Université McGill... Patil met régulièrement son immense culture au service de ses collègues et les convie aux découvertes culinaires les plus audacieuses et même, pourquoi pas, aux défis architecturaux des créations en blocs Lego de ses jeunes enfants.

www.patilharboyan.com

Dominique
BEAUSÉJOUR-OSTIGUY

Grand gagnant du Prix d’Europe 2018 et classé parmi les « 30 meilleurs musiciens de trente ans et moins du Canada » il est imprégné de musique dès l’enfance. Formé successivement au Conservatoire de musique de Montréal et à la Faculté de musique de l’Université de Montréal, Dominique Beauséjour-Ostiguy joue, arrange, compose, et s’éclate autant dans le Rock que dans le Classique. En 2012, maestro Alain Trudel inscrit à la programmation de l’Orchestre symphonique de Laval un des arrangements du jeune Lavallois : la pièce One de Metallica et, en 2014, dirige une de ses compositions, La Chasse-Galerie.

 

Dominique Beauséjour-Ostiguy cumule prix, bourses et honneurs de divers concours solistes et chambristes : Premiers prix du Concours de musique du Canada, premiers prix en musique de chambre du Festival-Concours de musique Pierre-de-Sorel, le Prix Peter Mendell (2017), lauréat-soliste avec l’Orchestre à cordes et l’Orchestre symphonique du Conservatoire de Montréal, ainsi qu’actif participant aux cours de maître et stages de perfectionnement d’éminents violoncellistes, tels Mischa Maisky, Alisa Weilerstein, Jean-Guihen Queyras, Hans Jørgen Jensen, Raphael Wallfisch, Philippe Muller, Antonio Meneses, Emmanuelle Bertrand.

En 2014, Dominique Beauséjour-Ostiguy fonde avec trois amis du Conservatoire le Quatuor Andara, en 2015, sur la proposition d’Isabelle Tremblay de la Maison des Arts de Laval, le Trio de l’Île, et plus récemment, en collaboration avec Marie-Pier Allard, BOA, un projet original de musique instrumentale progressive. Répéter, composer au beau milieu de la nuit, jouer avec les chiffres, se lancer à fond dans l’aventure… Dominique Beauséjour-Ostiguy se démarque par son originalité !

Dominique joue  un violoncelle David Tecchler (1704) ainsi qu'un archet Pierre Simon (v.1855), gracieusement mis à sa disposition par la compagnie Canimex Inc de Drummondville (QC), Canada.

www.dominiquebeausejourostiguy.com

Uliana
DRUGOVA

Chez Uliana Drugova, la musique se vit immodérément dans chaque geste, dans chaque respiration. Elle émane comme une raison d’être, une quête perpétuelle. Lauréate et finaliste de divers concours, dont le Concours de musique du Canada, récipiendaire de nombreux prix et bourses, Uliana Drugova foule avec succès les meilleures scènes du Québec. Soliste invitée de l’Orchestre symphonique de Laval, de l’Ensemble Arkea, membre fondateur du Quatuor Voxpopuli, du Trio de l’Île, son jeu communicatif éblouit tant par l’authenticité des émotions qu’il dégage que par le niveau exceptionnel de sa maîtrise technique.

Uliana Drugova s’intéresse à tout ce qui touche la musique. Ses études doctorales, au cours desquelles interprétation et musicologie se sont entremêlées, l’ont poussée à fréquenter assidûment les recoins poussiéreux des salles d’archives de la Bibliothèque nationale de France. Le résultat de ses recherches sur l’évolution de l’école américaine du violon à travers ses fondements russes et franco-belges continue de susciter l‘intérêt de la communauté musicale et font d’Uliana Drugova une conférencière recherchée, notamment au colloque international de La Spezia en Italie.

Quand Uliana Drugova n’est pas chez le luthier, en répétition, le nez enfoui dans de vieux documents, ou encore assise à son pupitre d’orchestre, elle communique son art aux étudiants de l’École de musique Vincent d’Indy et à ceux de la Faculté de musique de l’Université de Montréal. Malgré un horaire aussi chargé, rien chez la violoniste n’entrave le plaisir de l’instant ni ne freine son rire contagieux… Toutefois, dès que son agenda le lui permet, Uliana Drugova cède à sa passion du voyage.

  • Facebook Trio de l'Île

© Trio de l'Île 2018

Photos biographies : Amélie Fortin

Photo sur scène : Emmanuel Crombez